Share

Mondial 2018 : l’Algérie éliminée, l’Argentine en difficulté et la Syrie en barrage

Quelles seront les 32 équipes à disputer la prochaine Coupe du monde en Russie ? Point sur les éliminatoires qui se déroulent un peu partout sur la planète.

Qui succédera à l’Allemagne, championne du monde au Brésil il y a quatre ans ? On connaît pour le moment huit prétendants : la Russie (pays hôte), la Belgique, le Brésil, le Mexique, le Japon, l’Arabie saoudite, la Corée du Sud et l’Iran. L’Argentine, accrochée mardi 5 septembre par le Venezuela, n’est pour le moment que cinquième et barragiste à deux matchs de la fin des éliminatoires de la zone Amérique du Sud (Amsud). Une place que la Syrie se réjouit, elle, d’occuper dans la zone Asie avant d’affronter l’Australie. En Afrique, aucun pays n’est encore qualifié, mais l’Algérie est définitivement éliminée.

  • Amérique du Sud : l’Argentine manque le coche, bonne opération pour le Pérou et l’Uruguay

L’Argentine a été incapable de battre le Venezuela à domicile (1-1), pourtant dernier du groupe. Les Argentins de Lionel Messi ont même été menés et ont égalisé sur un but contre son camp de Feltscher. Grâce à la défaite inattendue du Chili en Bolivie (1-0), l’Albiceleste occupe la cinquième place (24 points), synonyme de barrage face à la Nouvelle-Zélande. Seuls les quatre premiers se qualifient directement.

Le Pérou, qui n’a plus connu les joies d’un Mondial depuis 1982, s’est relancé en gagnant en Equateur (2-1). Les héritiers de Teófilo Cubillas, héros des Coupes du monde 1970 et 1978, sont quatrièmes avec 24 points. Argentins et Péruviens s’affrontent d’ailleurs lors de la prochaine et avant-dernière journée en Argentine à l’occasion d’un match décisif.

L’Uruguay, vainqueur au Paraguay (2-1), prend une belle option avec 27 points. La Colombie, qui a obtenu le nul contre le Brésil grâce à Falcao (1-1), est troisième avec 26 points. Le Brésil demeure, à ce stade, le seul qualifié pour la Russie.

  • Asie : les Saoudiens et les Sud-Coréens rejoignent les Japonais et les Iraniens

Les jeux sont faits pour les footballeurs asiatiques et… australiens, qui ne participent pas aux éliminatoires de la zone Océanie pour cause de supériorité manifeste.

Les Japonais et les Iraniens ont dominé leur groupe : 20 points et 22 points. On connaît depuis hier soir leurs dauphins, également directement qualifiés.

La Corée du Sud, autrice d’un nul en Ouzbékistan, termine deuxième derrière l’Iran. L’Arabie saoudite réalise une surprise en supplantant in extremis l’Australie grâce à une différence de buts favorable (+ 7 contre + 5). Les Saoudiens se sont imposés contre le Japon, rendant inutile la victoire des Australiens face à la Thaïlande.

L’Australie devra passer par deux barrages pour disputer une cinquième Coupe du monde. Le premier adversaire des Socceroos sera la Syrie, qui a pris la troisième place de son groupe grâce à un match nul 2-2 en Iran, obtenu dans les arrêts de jeu. Les Syriens devancent à la différence de buts les Ouzbeks et peuvent donc rêver d’une première participation à la Coupe du monde. Une anomalie pour un pays en guerre, une grande joie pour le peuple syrien et une aubaine pour le régime de Bachar Al-Assad.

Le vainqueur de cette confrontation affrontera, encore en matchs aller-retour, une formation d’Amérique centrale et du Nord (Concacaf) pour tenter d’arracher une place au Mondial russe. Un parcours qui est loin d’être une sinécure.

  • Concacaf : le Costa Rica y est presque, les Etats-Unis sont en difficulté

Deux places directement qualificatives restent à prendre derrière les Mexicains, déjà qualifiés et qui n’ont plus manqué une Coupe du monde depuis 1990 (ils avaient alors été exclus des éliminatoires pour avoir triché dans des compétitions de jeunes),

Auteur d’un match nul mardi face au Mexique (1-1), le Costa Rica, deuxième avec 15 points, touche presque au but. Sensations du dernier Mondial, où ils avaient éliminé l’Italie en poule avant de chuter en quarts de finale aux tirs au but contre les Pays-Bas, les Ticos Ticos possèdent cinq points d’avance sur le troisième, le Panama, et six sur le quatrième et le cinquième, les Etats-Unis et le Honduras. On les voit mal craquer.

Pour les Américains, tenus en échec à Tegucigalpa (1-1), la situation est difficile. Pour arracher la troisième place, il faudra gagner leurs deux derniers matchs contre le Panama et à Trinité-et-Tobago. Ils ont également une autre chance de se qualifier pour le Mondial en terminant quatrième de cette zone qui participe ensuite à un barrage aller-retour contre le cinquième des qualifications de la zone Asie, soit le vainqueur de Syrie-Australie. La perspective d’un match de barrage pour la Coupe du monde entre Syriens et Américains est lointaine mais elle existe.

  • Afrique : l’Algérie éliminée, la Tunisie et le Nigeria bien partis

Les cinq groupes de la zone Afrique n’ont encore délivré aucun qualifié, mais une sélection de haut rang peut d’ores et déjà dire adieu à la Russie. Equipe surprise au Brésil il y a quatre ans, l’Algérie, qui a perdu face à la Zambie (1-0), est définitivement éliminée. Les Fennecs n’ont récolté qu’un point en quatre rencontres dans le groupe B. Les Camerounais sont eux aussi hors course dans ce groupe où le Nigeria devrait se qualifier malgré la menace de la Zambie.

Dans le groupe A, la Tunisie a arraché le nul en République démocratique du Congo (2-2) et possède trois points d’avance sur la RDC.

Dans le groupe C, les Marocains, tenus en échec par le Mali (0-0), n’ont pas profité de la défaite surprise des Ivoiriens face au Gabon (2-1). La Côte d’Ivoire devance le Maroc d’un point et le Gabon de deux points.

Le groupe D est le plus indécis après le nul du Burkina Faso contre le Sénégal (2-2) et la victoire du Cap-Vert contre l’Afrique du Sud (2-1). Ces quatre équipes se tiennent en deux points : 6 pour les Burkinabés et les Cap-Verdiens, 5 pour les Sénégalais et 4 pour les Sud-Africains.

Dans le groupe E, absente du Mondial depuis 1990, l’Egypte a repris la tête en battant l’Ouganda (1-0) grâce à Mohamed Salah. Le Ghana n’a pas dit son dernier mot en écrasant le Congo 5 à 1.

  • Europe : la Belgique prems, l’Allemagne, l’Angleterre et l’Espagne répondent présent

Si les Russes, privilège du pays hôte, sont bien entendus déjà qualifiés, les Belges ont, eux, décroché sur le terrain leur qualification dans le groupe H qu’ils ont survolé (22 points contre 14 pour leur poursuivant bosnien). La Belgique s’est imposée en Grèce (2-1), ce qui n’a pas suffi à contenter le Parisien Thomas Meunier, exigeant : « Nous n’avons pas joué un grand match. On savait que ce serait un match de merde. On savait que la Grèce jouerait comme ça, si repliée. »

A deux matchs de la fin des éliminatoires, plusieurs équipes ont pris une option sur la qualification : l’Allemagne (groupe C), la Serbie (groupe D), l’Angleterre (groupe F) et l’Espagne (groupe G). Les Allemands, larges vainqueurs de la Norvège (6-0), devancent l’Irlande du Nord de cinq points. Les Serbes, qui sont allés gagner 1-0 en Irlande, comptent 18 points, soit quatre de plus que les Gallois.

Les Anglais, 20 points, ont pris cinq points d’avance sur les Slovaques qu’ils ont battus 2 à 1 tandis que les Espagnols n’ont pas tremblé face au Liechtenstein (8-0), quelques jours après avoir relégué l’Italie à trois points (3-0).

Dans le groupe B, la Suisse et le Portugal se disputent la première place. Si les Suisses ont actuellement trois points d’avance, les champions d’Europe portugais reçoivent ces derniers lors du dernier match et peuvent encore retourner la situation. Dans le groupe E, la Pologne (19 points), vainqueur du Kazakhstan (3-0), fait la course en tête devant le Monténégro (16 points), qui a battu la Roumanie (1-0), et le Danemark (16 points), qui a écrasé l’Arménie (4-1).

Enfin, le groupe I est le plus indécis. Quatre équipes se tiennent en deux points : la Croatie et l’Islande sont en tête avec 16 points, la Turquie et l’Ukraine s’accrochent avec 14 points.

Laisser un commentaire