Share
Airbus annonce la fin de la production de l’A380, fin des livraisons en 2021

Airbus annonce la fin de la production de l’A380, fin des livraisons en 2021

Cette décision était attendue, après que la compagnie Emirates a décidé de réduire ses commandes

Airbus a annoncé ce jeudi 14 février 2019 que l’entreprise allait arrêter la production de son gros porteur A380. Le dernier exemplaire de cet avion sera livré en 2021. Début février, l’entreprise a subi l’annulation d’une commande de huit appareils à destination de la compagnie australienne Qantas. Fin janvier, Reuters révélait qu’Emirates envisageait de convertir en A350 une partie des 39 A380 qu’elle souhaite commander. “La conséquence de cette décision est que notre carnet de commandes n’est plus suffisant pour nous permettre de maintenir la production de l’A380, et ce, malgré tous nos efforts de ventes auprès d’autres compagnies ces dernières années. Cela mettra un terme aux livraisons d’A380 en 2021”, a déclaré Tom Enders, président exécutif d’Airbus dans un communiqué.

Equipé de quatre moteurs, l’Airbus A380 est le plus gros avion à passagers du monde et peut transporter 575 personnes, voire 850 en capacité maximum. Depuis 2007, Airbus a seulement livré 234 exemplaires de l’A380, sur un total de 313 commandes. Ces dernières années, les compagnies aériennes multiplient les commandes d’avions plus petits et qui consomment moins de carburant. Le Boeing 747, concurrent direct de l’A380, tire peu à peu sa révérence, et son avenir se trouve du côté du transport de marchandises.

A titre de comparaison, 781 exemplaires du Boeing 787 — qui transporte seulement 210 à 250 passagers et ne possède que deux moteurs — ont été livrés depuis 2011, sur un total de 1403 commandes. Airbus a lui aussi lancé son avion à deux moteurs de nouvelle génération. L’A350, dont la mise en service a eu lieu en 2015, est lui capable de transporter 325 à 440 passagers. 894 appareils ont déjà été commandés et 240 sont en service.

Trop gourmand en carburant

La grand taille de l’A380 — et sa grande capacité — est son principal atout, mais cela en fait également un gros consommateur de carburant. D’après l’ONG International Council on Clean Transportation (ICCT), l’A380 consomme 7% de carburant de plus que la moyenne des avions de ligne. Des performances qui déçoivent Emirates. Selon Forbes, Rolls-Royce, le principal fabricant de moteurs pour l’A380, n’aurait pas atteint les objectifs d’économie de carburant exigés par la compagnie basée à Dubai. De son côté, le Boeing 787 est 5 à 8% plus économe en carburant que la moyenne. L’A350 est lui 1% plus économe que la moyenne.

Pas assez flexible

Autre problème pour le très gros porteur d’Airbus : sa grande capacité en fait l’avion idéal pour les liaisons entre grandes plateformes aéroportuaires, mais il est plus difficile de vendre tous les billets sur des destinations moins populaires, comme l’explique le journaliste David Fickling, dans une chronique sur Bloomberg. “C’est une des raisons qui fait que la tendance dans le secteur est de tourner le dos à l’A380 et au Boeing 747”, précise-t-il.

De plus, l’A380 peut aussi voler moins loin que ses concurrents plus récents. Il a un rayon d’action de 15 700 kilomètres, quand le Boeing 787 atteint 16 500 kilomètres. L’A350 peut lui voler jusqu’à 17 900 kilomètres.

Mais, comme l’écrit Le Point, la croissance rapide du trafic aérien — 6,8% de passagers en plus en 2018 malgré un ralentissement — fait que l’A380 pourrait devenir incontournable sur les liaisons entre grands aéroports saturés.

Cet article a été mis à jour jeudi 14 février 2019, à 8h50, après la publication d’un communiqué d’Airbus annonçant la fin de production de l’A380.

Leave a Comment