Share
Des responsables religieux manifestent contre la corruption au Cap

Des responsables religieux manifestent contre la corruption au Cap

En Afrique du Sud, juifs, chrétiens et musulmans ont défilé samedi 19 avril au Cap, derrière l’archevêque anglican de la ville. Ce dernier a lancé un appel direct à Jacob Zuma, lui demandant de rendre des comptes sur ses travaux de plus de 16 millions d’euros réalisés dans sa résidence de Nkandla avec l’argent du contribuable. Le silence du président est largement critiqué.

Les responsables religieux sud-africains demandent à Jacob Zuma de sortir de son silence. L’archevêque du Cap a pris hier la tête d’une marche interconfessionnelle contre « la corruption et les abus de pouvoir ». Son prédécesseur, le prix Nobel de la Paix Desmond Tutu marchait en tête du cortège. Un millier de personnes ont défilé avec eux jusqu’au Parlement pour réclamer la vérité sur le scandale Nkandla.

L’archevêque Thabo Makgoba affirme que la population a perdu la fois en son gouvernement. Il y a quelques semaines, cet archevêque avait déjà mené une veillée de prière pour que le président et le Parlement fassent la vérité sur cette affaire.

Jacob Zuma est prié de prendre ses responsabilités. « Le scandale Nkandla embarrasse toute la nation, dénonce l’archevêque. Zuma a répondu en se taisant. Ce n’est pas ce que nous attendons de notre président.Mais le silence est un cri de vérité. »

Le chef d’Etat sud-africain a été épinglé dans un rapport de la médiatrice de la République, pour les travaux pharamineux entrepris dans sa résidence secondaire de plus de 16 millions et demi d’euros, réalisés avec l’argent du contribuable. La présidence sud-africaine a publié un communiqué dans la journée de samedi indiquant que Jacob Zuma fournirait, en temps utile, une réponse écrite au Parlement.

Un millier de personnes ont rejoint les responsables religieux pour un défilé contre la corruption en Afrique du Sud, le 19 avril 2014 au Cap.REUTERS/Mike Hutchings
Un millier de personnes ont rejoint les responsables religieux pour un défilé contre la corruption en Afrique du Sud, le 19 avril 2014 au Cap.REUTERS/Mike Hutchings

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.